Conférence – Sexual Violence in Armed Conflicts, Hamburg, 2-5 juillet 2015

Le groupe de recherche international « Sexual Violence in Armed Conflicts », créé en octobre 2010, organisait à Hamburg du 2 au 15 juillet 2015 une conférence réunissant des chercheurs de tous les continents autour de la question des violences sexuelles dans les conflits armés.

En introduction de la conférence, Suzan Brownmiller, auteure en 1975 du livre fondateur Against our Will. Men, Women and Rape
a présenté le contexte d’écriture de ce livre, sa réception et son impact.

Journaliste engagée dans la lutte pour les droits des femmes et la lutte pour les droits civils des populations noires américaines, Suzan Brownmiller a rappelé que  dans les années 1960, la question des viols commis contre les femmes n’apparaissait  pas prioritaire aux yeux des féministes qui se battaient pour la reconnaissance du droit à l’avortement ou pour les mouvements de gauche qui dénonçaient surtout les fausses déclarations de la part de femmes blanches à l’encontre d’hommes noirs. La guerre du Vietnam et  la dénonciation des violences commises par l’armée américaine contre les civil-e-s constitue toutefois un contexte favorable à l’émergence d’un débat sur les viols. Une fois le droit à l’avortement conquis, les mouvements féministes entament ce nouveau combat.

Le livre, traduit dans de très nombreuses langues ( en français en 1976, mais il faut attendre les années 1990, voire les années 2000 pour qu’il soit traduit en japonais ou en coréen) constitue aujourd’hui un cadre théorique fondamental pour les chercheuses et chercheurs qui étudient les violences sexuelles en temps de paix comme en temps de guerre.

 

Durant les deux jours qui ont suivi des séances plénières ainsi que des panels ont permis de discuter des recherches récentes sur les violences sexuelles en temps de guerre.

Les présentations ont porté sur les deux guerres mondiales, la guerre en ex-Yougoslavie, ou encore les récents conflits en Afrique.

L’utilité de plusieurs concepts a été discutée: constellation de violences, empowerment, agency féminine.  Les débats ont également porté sur la construction de la masculinité en particulier en milieu militaire et ses liens avec les violences. L’impact de la plus grande visibilité des violences commises en temps de guerre a été questionné, notamment en ce qu’il entraîne une certaine banalisation des violences sexuelles en temps de paix. Les rapports entre violence, sexualité et race ont aussi retenu l’attention des chercheuses et chercheurs réunis au Yu Garden de Hamburg lors de ces trois jours.

Against_Our_Will_(1975_edition)

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *