Débat scientifique: ruptures sociales,violence extrême et genre

  • Mardi 24 janvier 2017 de 8h30 à 16h

    Débat animé par
    Alain BERTHO
    Fabrice VIRGILI
    Invité-e-s
    Laurence ROSSIGNOL
    Alain FUCHS
    Anne-Marie FAUVET
    Patrick AMOYEL
    Guillaume CORDUAN
    Montassir SAKHI
    Michel KOKOREF
    Amar HENNI
    Laetitia BUCAILLE
    Marie-Elisabeth HANDMAN
    Stéphanie LATTE ABDALLAH
    Wael GARNAOUI
    Patrick AMOYEL
    Amélie BOUKHOBZA
  • Lieu(x)
    Maison des Sciences de l’Homme de Paris-Nord
    20, avenue George Sand 93210 Saint-Denis

    Métro Ligne 12 – Terminus station Front Populaire

 

Les attentats et tentatives qui se sont succédés depuis 2015 interrogent la responsabilité partagée des uns et des autres, chercheurs et acteurs sociaux, dans la production des connaissances et la mise en place de la prévention. Prévenir et comprendre, comprendre pour prévenir : la prévention est une urgence et un défi difficile tant notre connaissance est lacunaire, notamment des actrices, restées jusque-là dans l’ombre de nos stéréotypes et que nous devons faire sortir de l’oubli scientifique. D’abord par le rôle crucial qu’elles jouent dans la prévention, l’entourage, l’éducation. Ensuite, ce colloque veut questionner la place singulière des femmes, parfois de très jeunes femmes, dans ces itinéraires de conversion et de terreur. Faut-il lire leur choix avec les stéréotypes véhiculés par Daech même : celui de la compagne soumise au service du « guerrier » ? Quel est leur rapport à l’action violente ?  La violence des femmes est un phénomène aussi constant que tabou. La compréhension et la prévention ne peuvent s’abstenir d’une lecture et d’une problématique de genre, au cœur de la violence extrême, de ses mobiles et de son organisation.

• Entrée libre, inscription obligatoire par ce lien :
http://monintranet.univ-paris13.fr/inscription/rsveg/


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *