Annonce de colloque – Femmes et réseaux dans les sociétés modernes et contemporaines

Femmes et réseaux dans les sociétés modernes et contemporaines: Réalités et représentations. Les 16 & 17 octobre 2014, Athénée municipal de Bordeaux,
Archives départementales de Gironde. 

PROGRAMME

Jeudi 16 octobre 2014 – Athénée municipal de Bordeaux
9h Accueil des participants
9h15 : allocutions de Michel Pernot (Vice-président de la Commission de la Recherche de l’Université Bordeaux-Montaigne) et d’Alexandre Fernandez (directeur-adjoint du Centre d’études des mondes modernes et contemporains, Université Bordeaux-Montaigne)
Introduction scientifique (C. Carribon, D. Dussert-Galinat)

Atelier 1 – Femmes de pouvoir et réseaux : un usage féminin du réseau?
Présidence : Dominique Picco (Université Bordeaux-Montaigne)
9h45 Ghislain TRANIE (Centre Roland Mousnier, Paris IV), « Mes amys sont en grand nombre ; le Roi est mon cousin et il m’ayme : c’est tou dire. La question du genre dans le réseau de soeur Philippe de Guesdre (1519-1547) »
10h10 Marylou NGUYEN HOANG PHONG (Université Paris-Est, Créteil), « Réseaux de régente, réseaux de femme ? Restructuration réticulaire sous la régence d’Anne d’Autriche (1643-1651) »
10h35 : Pause café

11h00 Aubrée DAVID-CHAPY (Centre Roland Mousnier, Université Paris IV), « Anne de France et Louise de Savoie : les réseaux, clés de voûte d’un pouvoir au féminin »
11h25 Sarah BERNARD (Faculté de droit de Tubingen, Allemagne), « Marie Fiodorovna au sein du réseau dynastique russo-wurtembergeois à la fin du XVIIIe siècle. Réalité et autoperception »
11h 50 : Discussion

Déjeuner au café Rohan, place Pey-Berland

Atelier 2 – Au service du collectif, femmes entre action sociale et action politique
Présidence : Magali della Sudda (Centre Emile Durkheim, IEP de Bordeaux)
14h00 – Anne ROTHENBÜHLER (Paris X / Université de Neuchâtel Suisse), « Secourir et contrôler. Les Suissesses dans le réseau d’aide de la colonie helvétique à Paris (fin XIXe siècle) »
14h25 – Alice VERSTRAETEN (Université Lyon II) « Les “Mères de la Place de Mai” : la vie d’un réseau pour dire l’horreur de la mort malmenée »
14h50 – Béatrice ZUCCA MICHELETTO (Université de Rouen), « Des liens entre femmes uniquement ? La Compagnie des Humbles à Turin entre le XVIIe et XVIIIe siècle »
15h15 – Pause-café
15h35 – Claudy VOUHE, Elisabeth HOFMANN, Joëlle PALMIERI (Genre en Action, IEP de Bordeaux), « Réseaux transnationaux pour les droits des femmes et l’égalité de genre : expériences et connaissances du réseau Genre et action »
16h00 : Discussion

Atelier 3 – Le collectif au service de l’individu : les réseaux comme instrument d’ascension sociale et politique
Présidence : Guillaume Hanotin (Université Bordeaux-Montaigne)
14h00 – Nicole DUFOURNAUD (EHESS), Bernard MICHON (Université de Nantes), « L’analyse des réseaux, une aide à penser : réflexions sur les stratégies économique et sociale de Marie Boucher, marchande à Nantes au XVIIe siècle »
14h25 – Caroline GIRON-PANEL (BNF), « Mobiliser ses réseaux pour faire carrière. Les cantatrices italiennes en Europe au XVIIIe siècle »
14h50 – Aurélie CHATENET-CALYSTE (Université de Lorraine Metz), « Entrer au service d’une princesse de sang à la fin du XVIIIe siècle : le rôle des réseaux familiaux nobiliaires dans l’accès des femmes aux maisons princières »
15h15 – Pause-café
15h35 – Mélanie TRAVERSIER (Université de Lille), « Une correspondance souveraine : le réseau épistolaire de Marie-Caroline de Naples, entre fidélités dynastiques et ambitions politiques (années 1780) »
16h00 – Julie LANDOUR, (EHESS), « L’adhésion aux Mompreneurs, entre engagement féministe et réassignation au féminin »
16h25 : Discussion

Vendredi 17 octobre 2014 – Archives départementales de la Gironde

9h30 – Accueil des participants

Atelier 4 – Militantisme et réseaux transnationaux
Présidence : Bernard Lachaise (Université Bordeaux-Montaigne)
9h45 – Béatrice HAENGGELI-JENNI (Faculté de Psychologie et Sciences de l’Education de Genève), « La Ligue internationale pour l’Education nouvelle : un réseau militant à la croisée de réseaux pacifistes et féministes de l’entre-deux-guerres (1920-1940) »
10h10 – Marilyne BRISEBOIS (Université Laval Québec / Angers), « “Resserr[ons] ces premiers liens en vue du perfectionnement de l’Action sociale catholique que nous poursuivons chacune dans notre nation” : la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste de Montréal et la constitution d’un réseau catholique féminin transnational »

10h35- Pause-café

11h – Claire LAFON (CReSPo, Université Saint-Louis, Bruxelles), « Les avantages de la mobilisation en réseau pour les féministes. Étude de cas des militantes au sein du Lobby européen des femmes des années 1980 à nos jours »
11h25 – Delphine MOUSSEL-BRILLAXIS (Centre d’histoire de l’IEP de Paris), « Des Mexicaines dans les réseaux des organisations internationales catholiques des années 1950 à 1970 (MIJARC et FMJC) »

11h50 : Discussion

Déjeuner sur place (buffet)

Atelier 5 – Instrumentalisation ou exploitation du corps
Présidence : Sébastien Laurent (Université de Bordeaux)
14h00 – Lola GONZALEZ-QUIJANO (LARHRA, Université Lumière Lyon 2), « Salons, sociabilité et réseaux sociaux autour des grandes courtisanes du XIXe siècle »
14h25 – Margot BLANCHARD, Yolande COHEN (Université du Québec, Montréal), « Prostitution, traite des blanches et réseaux féministes : étude comparée du CNFF et du NCWC (1900-1927) »
14h50 – Bénédicte LAVAUD-LEGENDRE (Université de Bordeaux), « L’exploitation sexuelle des femmes nigérianes : une pratique criminelle adossée à des réseaux communautaires »
15h15 : Discussion

Conclusions du colloque : Fanny Bugnon (Centre Emile Durkheim, IEP de Bordeaux)

**
Programme téléchargeable ci-dessous:

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search