Femmes face à l’absence de l’Antiquité à l’époque contemporaine : terre, mer, outre-mer (Europe-Amérique du Nord)

Présentation

De Pénélope attendant Ulysse durant vingt années, à Marthe, épouse de soldat qui succombe à l’infidélité dans le Diable au Corps de Raymond Radiguet, les femmes mariées, restées momentanément seules, constituent une figure littéraire récurrente. C’est justement à la condition et au quotidien de ces femmes, confrontées à l’absence temporaire de leur époux, que le colloque « Femmes face à l’absence de l’Antiquité à l’époque contemporaine : terre, mer, outre-mer (Europe-Amérique du Nord) » propose de réfléchir. Alors que le veuvage – conséquence de l’absence irréversible des hommes – et le célibat ont fait l’objet de nombreux travaux historiques, la solitude des femmes en situation conjugale, momentanément « affranchies » de la tutelle masculine, reste largement un territoire en friche.

Programme

Jeudi 11 mai 2017

8h30-12h30

Accueil des participants

Introduction scientifique – Emmanuelle Charpentier (Université Toulouse-Jean Jaurès/Framespa) et Benoît Grenier (Université de Sherbrooke/CIEQ, Canada)

Subir l’absence ?

Présidence de séance : Danièle Tosato-Rigo, Université de Lausanne

  • « Pénélope face à la toile, une femme d’action ? », Pauline Schmitt Pantel (Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne/Anhima)
  • « Une Pénélope marseillaise : Mercédès dans Le Comte de Monte-Cristo », Tiphaine Martin (Université de Toulon/Babel)
  • « Du portrait au sentiment de l’existence. Figures féminines de l’attente dans la peinture occidentale », Maurice Daumas (Université de Pau/ITEM)
  • « L’alliance, l’ancre et la plume : lien conjugal et économie de l’absence chez les femmes d’officiers de marine (milieu XIXe siècle-milieu XXe siècle) », Thomas Vaisset (Service Historique de la Défense) et Jean de Préneuf (Université Lille III/IRHiS)
  • « « Quand vous lirés ce livre avec papa, vous saurés ce que c’est » : la responsabilité éducative ad interim au miroir de la correspondance de la famille Glayre (1798-1804) », Sylvie Moret Petrini (Université de Lausanne, Suisse)

14h30-17h30

Présidence de séance : Patrick Snyder, Université de Sherbrooke

  • « Guerre, absence et neurasthénie : l’agentivité perdue de Blanche Lacoste Landry et la mobilisation de ses proches », Sophie Doucet (Université du Québec à Montréal, Canada)
  • « Trois femmes face à l’absence dans la France de l’Occupation : le témoignage des écrits personnels », Jacques Cantier (Université Toulouse-Jean Jaurès/Framespa)
  • « « Depuis que je te connais, je t’ai toujours attendu » . Nanou face aux absences de Jacques (France, 1954-1957) », Raphaëlle Branche (Université de Rouen/GRHIS)
  • « Absence sans conscience n’est que ruine des couples. Les Marseillaises et la vie conjugale au XVIIIe siècle », Christophe Régina (ESPE Midi-Pyrénées/Framespa)
  • « Mais comment peut-on être la femme de Proudhon ? Euphrasie Piégard (1822-1900) face à l’emprisonnement, l’exil et les opinions politiques de son mari », Olivier Chaibi (ESPE de Créteil/IDHES)

Vendredi 12 mai 2017

Stratégies de (sur)vie face à l’absence

9h-12h30

Présidence de séance : Ofelia Rey Castelao, Universidade de Santiago de Compostela

  • « Une économie de l’absence des hommes. Femmes, pluriactivité et marché dans l’Europe alpine à l’époque moderne », Anne Montenach (Aix-Marseille Université/TELEMME)
  • « Le travail des femmes dans les Alpes suisses : de la solitude à l’indépendance », Marie-France Vouilloz-Burnier (Historienne indépendante)
  • « Entre le mythe et l’oubli : les femmes charlevoisiennes face aux départs périodiques des hommes, 1930-1970 », Marie-Pier Bouchard (Université Laval, Canada)
  • « Femmes d’officiers militaires suisses : répartition des tâches et stratégies féminines dans un contexte d’absence masculine, XVIIe-XIXe siècles », Jasmina Cornut (Université de Lausanne, Suisse)
  • « Les procuratrices à Montréal (1740-1770) : contextes familiaux et administration des biens », Jonathan Fortin (Université du Québec à Montréal, Canada)
  • « Les femmes délaissées par leur mari et la justice civile de Montréal (1795-1830) : pouvoirs, propriété, agentivité », Jean-Philippe Garneau (Université du Québec à Montréal/CIEQ, Canada)

14h30-17h30

Présidence de séance : Anne Montenach, Aix-Marseille Université-TELEMME

  • « Épouses et servantes au Canada sous le régime français : une autonomie contrainte et contraignante », Arnaud Bessière (Université Laurentienne, Canada)
  • « La trajectoire d’Éléonore Pagé (1795-1860) dans la vallée laurentienne du Canada : analyse des limites d’un espace d’autonomie féminin », Jean-René Thuot (Université du Québec à Rimouski/CIEQ, Canada)
  • « Between loneliness and protagonism : women in the universe of crime in Northern Portugal in the 1800s », Alexandra Esteves (Universidade Católica Portuguesa, Portugal)
  • « Femmes, famille et exploitation agricole dans un pays d’émigration : le Sud-Ouest de la Galice (XVIIIe-XIXe siècles) », Camilo Fernandez Cortizo (Universidade Santiago de Compostela, Espagne)
  • « Femmes de marin dans le Finistère Sud : absence des hommes et empowerment des femmes, une perspective anthropologique », Corinne Fortier (Collège de France/LAS)

21h-22h30 : Table-ronde « Femmes de marins d’hier et d’aujourd’hui », animée par Jean Lebrun, au Palais des Congrès de Rochefort

Samedi 13 mai 2017

Absence et agentivité des femmes

9h-12h30

Présidence de séance : Dominique Godineau, Université Rennes 2/Tempora

  • « Les Femmes-chevaliers dans la vallée du Pô à la Renaissance », David Salomoni (Università degli Studi Roma Tre, Italie et CIHAM)
  • « Pouvoir au féminin : itinéraire épistolaire d’une noble provençale au XVIIIe siècle », Camille Caparos (Aix-Marseille Université/TELEMME)
  • « « La conduite scandaleuse qu’a suivie pendans son absence la ditte Dame » : les mariages interethniques pendant l’exil des officiers canadiens après la guerre de Sept Ans (1760-1800) », Karine Pépin (Université de Sherbrooke/CIEQ, Canada)
  • « À Rome en absence des hommes : rôle social et possibilité d’action des matronae », Novella Lapini (Università degli Studi di Firenze, Italie)
  • « Représenter la majesté royale et veiller sur les sujets en l’absence du roi : les rôles dévolus à Blanche d’Anjou, reine d’Aragon de 1295 à 1310 », Alexandra Beauchamp (Université de Limoges/CRIHAM)
  • « Épouses de défenseurs de la patrie ou d’ennemis de la nation : absences des hommes et stratégies de survie sous la Révolution française dans la France de l’Ouest (1789-1801) », Solenn Mabo (Université Rennes 2/Tempora)

14h30-16h30

Présidence de séance : Micheline Dumont, Université de Sherbrooke

  • « Subir l’absence, réagir face à l’absence : Marie-Madeleine de Castille épouse Fouquet, une veuve civile ? », Pauline Ferrier-Viaud (Université Paris 4/Centre Roland Mousnier)
  • « Les liens conjugaux et familiaux à l’épreuve de l’emprisonnement en France (années 1910-1939) », Elsa Génard (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/Centre d’histoire du XIXe siècle)
  • « Femmes de marins pêcheurs rochelais, de l’isolement à l’action collective 1985-2015 », Henri Moulinier (Université de La Rochelle/CRHIA)

Conclusions – Nicole Pellegrin (CNRS/IHMC-ENS Paris)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *