Journée d’étude “Pour une histoire genrée de l’Europe”, Institut historique allemand, 27-28 juin 2013

 Présentation de la journée d’étude

L’axe “Genre” du LabEx organise une première rencontre qui sera l’occasion de réfléchir à l’écriture d’une “histoire genrée de l’Europe”. La journée d’étude aura lieu à l’Institut historique allemand, à Paris, les 27 et 28 juin prochains.

La première manifestation de l’axe « Genre » du LabEx EHNE souhaite réunir les chercheurs.ses qui, les premiers.ères, ont posé les jalons d’une étude des Européennes, dans certains cas avec une approche comparatiste à l’échelle du continent. Cette journée d’étude sera l’occasion de croiser la littérature existante européenne et nord-américaine, portant sur différents pays européens. Elle sera l’occasion de réfléchir ensemble à l’écriture d’une histoire genrée de l’Europe. Cette réflexion pourra s’articuler autour des questions suivantes : quels ont été les effets de genre dans la façon de penser et de construire l’Europe ? Que signifie être Européen.ne.s et comment vit-on en Europe selon qu’on soit femme ou homme ? Le prisme du genre permet-il de faire apparaître « plusieurs » Europes ? Les frontières culturelles ou religieuses qui traversent le continent ont-elles des répercussions sur l’histoire du genre, sur les normes imposées aux femmes et aux hommes ? D’un point de vue épistémologique, on pourra poser la question de l’influence des différents courants scientifiques sur la lecture d’une histoire genrée de l’Europe.

Our workshop

The members of LabEx “Writing a new history of Europe” (“Écrire une histoire nouvelle de l’Europe”) plan a long-term research project on a gendered history of Europe. The first step of our project will be to bring together researchers who pioneered the study of a gendered European history, some of whom have already examined this theme comparatively, on a continent-wide level.  This international workshop will take place at the German Historical Institute in Paris (27-28 June 2013).  It will provide an opportunity for reflection on the existing European and North American literature on different European countries and on the notion of a gendered European history in general.  Our reflection will be based on several key questions: How does gender affect the way we conceive of and construct Europe? What does “being European” mean, and how do women and men live in Europe depending on their sexual and gendered identity? Are there several Europe(s) if we consider the history of the continent through a gendered lens? An interdisciplinary approach to gender studies, combining history and other social sciences, will allow us to tackle these questions.

Pour télécharger le programme :

Histoire_genree

Participeront à cette rencontre qui se tiendra à l’Institut historique allemand à Paris les 27-28 juin 2013 :

Ida BLOM, professeure émérite de l’Université de Bergen, Norvège. Titre : “Une histoire genrée de l’Europe : définitions, théories, méthodes”

Gisela BOCK, professeure émérite de la Freie Universität de Berlin, Allemagne. Titre : “Is a Gendered History of Europe Possible ?”

Krassimira DASKALOVA, professeure en histoire à l’Université St Klement Ohridski de Sofia, Bulgarie. Titre : “Towards Integrated European Gender History : Perspectives from Central, Eastern and Southeastern Europe”

Amy G. MAZUR, professeure en Sciences politiques à Washington State University, Etats-Unis. Titre : “State Feminism and the Research Network on Gender Politics and the State : Findings, Theory and Research Agenda”

Karen OFFEN, Senior Scholar au Gender Research, Stanford University, Etats-Unis. Titre : “Writing European Feminisms, 1700-1950”

Joshua SANBORN, professeur en histoire à Lafayette College, Etats-Unis, et Annette TIMM, professeure en histoire à l’Université de Calgary, Canada. Titre : “Endangering the Master Narrative: Taking Sex and Gender seriously”.

Glenda SLUGA, professeure en histoire à Sydney University, Australie. Titre : “Gendering European History. The Example of International Politics”.

Les intervenant.e.s présenteront leurs travaux publiés (objectif, approche, méthodologie, principales conclusions), leurs projets en cours et les problématiques que soulèvent leurs travaux.

 *     *     *

Présentation des intervenant.e.s :

Ida BLOM est professeure émérite à l’Université de Bergen, en Norvège.  Elle a travaillé sur l’histoire nationale et globale des femmes et s’intéresse également aux politiques de contrôle des naissances. Elle est la co-fondatrice ainsi que la première présidente de la Fédération internationale pour la recherche en histoire des femmes. Par ailleurs, elle est membre de l’Académie norvégienne des Sciences et des Lettres et membre honoraire de l’American Historical Association. Ses plus récentes publications sont “Nationalism and Feminism in Europe“ (www.europa.clio-online.de/si…) et “Medicine, morality, and political culture : Legislation on venereal disease in five Northern European countries, c. 1870-1995” (2012).

Gisela BOCK est professeure émérite à la Freie Universität de Berlin. Après avoir travaillé sur la stérilisation obligatoire pendant le Troisième Reich (Zwangssterilisation im Nationalsozialismus, 1986), elle s’est plus largement intéressée à l’histoire des femmes et du genre à une échelle européenne (Women in European History, 2002).

Krassimira DASKALOVA est professeure d’histoire à l’Université St Kliment Ohridski de Sofia, en Bulgarie. Elle a publié plusieurs ouvrages sur l’activisme féminin en Europe centrale et orientale mais aussi sur l’histoire du féminisme à une échelle globale (Women’s Activism : Global Perspectives from the 1890s to the Present, 2012).

Amy G. MAZUR est professeure de sciences politiques à Washington State University, aux États-Unis. Elle a consacré plusieurs livres individuels et collectifs à l’histoire comparative des « féminismes d’État » (Comparative State Feminism, 1995 ; The Politics of State Feminism : Innovation in Comparative Research, 2010).

Karen OFFEN est chercheuse en histoire (Senior Scholar), affiliée au Clayman Institute for Gender Research de Stanford University, aux États-Unis. Elle a publié plusieurs livres sur l’histoire des femmes et du genre à une échelle européenne, dont Victorian Women : A Documentary Account on Womens’ Lives in 19th Century England, France and the United States, 1981 ; European Feminisms, 1700-1950 : A Political History, 2000.

Joshua SANBORN est professeur d’histoire à Lafayette College, aux États-Unis. Après une thèse sur la conscription militaire russe entre 1905 et 1925, il s’est intéressé avec Annette Timm à l’histoire du genre à une échelle européenne (Gender, Sex, and the Shaping of Modern Europe, 2007).

Glenda SLUGA est professeure d’histoire à Sydney University, en Australie. Après s’être intéressée dans sa thèse au problème de Trieste au XXe siècle, elle a ensuite contribué à l’histoire culturelle et genrée des relations internationales (The Nation, Psychology and International Politics, 2006). Elle travaille actuellement à un nouveau projet de recherches sur l’histoire genrée du Congrès de Vienne.

Annette TIMM est associate professor au département d’histoire de l’Université de Calgary, au Canada. En 2007, elle a co-écrit avec Joshua Sanborn Gender, Sex, and the Shaping of Modern Europe. Plus récemment, elle a publié un livre intitulé The Politics of Fertility in 20th Century Berlin (2010).

Affiche de la journée d'études "Pour une histoire genrée de l'Europe", 27-28 juin 2013

Affiche de la journée d’études “Pour une histoire genrée de l’Europe”, 27-28 juin 2013


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.