3 juillet, journée d’étude « Villes/genre et mobilisation : le soulèvement populaire au Soudan 2018-2019 »

Journée d’étude “Villes/Genre et mobilisation : le soulèvement populaire au Soudan 2018-2019”
Mercredi 3 juillet 2019, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 9h-18h30
Amphi de Gestion de la Sorbonne, entrée par le 14 rue Cujas , 75005 Paris

Inscription obligatoire avant le 1er juillet à : alicefranck@yahoo.fr

Programme en pièce jointe :


“Depuis le 19 décembre 2018, un mouvement de contestation populaire sans précédent depuis la prise de pouvoir d’Omar El Beshir en 1989 – selon certains mêmes depuis les révolutions de 1964 et 1985 – a éclaté au Soudan. Le soutien inédit que le mouvement a reçu de la diaspora soudanaise tranche avec l’extrême faiblesse de la couverture médiatique internationale dont il a fait l’objet et avec l’absence d’une condamnation prompte et explicite par l’UE et les puissances occidentales. Si la situation économique du pays, l’augmentation des prix des denrées alimentaires et de l’essence, comme la pénurie de liquidité, ont nourri les slogans des premières manifestations qui ont pris place dans les villes du nord du pays, de l’est et de la vallée du Nil, les manifestants ont très rapidement appelé à la chute du régime et à une « troisième révolution » au Soudan. La contestation populaire presqu’exclusivement urbaine s’est structurée dans le temps et les actions se sont poursuivies malgré la répression intense du régime. L’ambition de cette journée d’étude est de revenir, d’une part, les développements six mois après les débuts de ce mouvement révolutionnaire, d’autre part, d’aborder aussi ses composantes sociales et leurs structurations politiques, en particulier la place prise par les femmes soudanaises dans la rue comme dans les revendications, les discours produits sur et par le mouvement, la diversité des modes d’action qui se déploient en ville et sur les réseaux sociaux. Enfin, il s’agit également de croiser les expériences de chercheurs travaillant dans et sur le pays et de réfléchir aux conditions d’une recherche en terrain sensible.”
Journée d’étude du Groupe de Travail Produire la ville ordinaire du Labex Dynamite

Programme
9h00 : Accueil des participants
 9h30-10h : Présentation générale du soulèvement populaire au Soudan qui a débuté en
décembre 2018 et des enjeux de la journée par Alice Franck (MCF en géographie, Université
de Paris 1/PRODIG), Barbara Casciarri (MCF HDR en anthropologie, Université de Paris
8/LAVUE) et Raphaëlle Chevrillon-Guibert (Chercheuse en Science politique,
IRD/PRODIG)
10h-12h :
 Table-ronde “ Genre et résistance au Soudan”, organisée par Fabrice Virgili (Historien,
CNRS/SIRICE), Anne Hugon et Alexandrine Guyard Nedelec
Avec Elena Vezzadini (Chercheuse historienne CNRS/IMAF), Rachida Shams el Din
(Activiste et féministe soudanaise), et Azza Ahmed A. Aziz (Chercheuse indépendante en
anthropologie, associée au CEDEJ-K)
Animé par Anne Hugon (MCF en histoire et co-responsable de l’axe AGIS, Université de Paris
1/IMAF) et Alexandrine Guyard-Nedelec (MCF en civilisation britannique et co-responsable
de l’axe AGIS, Université Paris 1/ ISJPS)
Traduction Tibri Gismallah
12h30-13h45 : Déjeuner
14h00-14h30 : : Clément Deshayes (doctorant en anthropologie, Université de Paris 8/Lavue), et
Elena Vezzadini (Chercheuse historienne CNRS/IMAF)
« La chute c’est tout ! Construction du consensus et mouvement
révolutionnaire soudanais : de l’Ingaz aux contestations de 2018-2019 »
14h45-15h15: Azza Ahmed A. Aziz (Chercheuse indépendante en anthropologie, associée au
CEDEJ-K) & Osama Abu Zeid (à confirmer)
“ Terrain exploratoire du Sit-in de Khartoum”
15h30-16h00: Bakheit Nur Mohammed (Chercheur en Anthropologie Bayreuth University)
“The place of Islam within the Sudanese revolutionary movement”
16h15-16h30 : Pause café
16h30-17h30 : Discussion avec Pauline Brucker (Doctorante en science politique, Science
Po./CERI), Lucie Révilla (Doctorante en science politique, Université de Bordeaux 3/LAM),
Khadidja Medani Doctorante en géographie, Université de Paris 1/PRODIG), Clément
Deshayes (doctorant en anthropologie, Université de Paris 8/LAVUE), et Anaël Poussier
(Doctorant en histoire, Université de Paris 1/ SIRICE)
« Lorsque son terrain urbain se soulève : contraintes, opportunités et
enjeux méthodologiques de l’enquête en temps de crise »
Débat avec la salle et Retour sur la journée : Marie Morelle (MCF, HDR en géographie,
Université de Paris 1/PRODIG) et Jérôme Lombard (DR en géographie IRD/PRODIG)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.