Appel à communications – Représentations du corps féminin en temps de guerre et de conflits

Dans son livre La distinction de sexe. Une nouvelle approche de l’égalité, Irène Théry souligne que ce n’est pas la nature qui nous fait hommes ou femmes, mais la société qui nous façonne. En effet, le genre n’est pas un attribut des personnes mais une modalité des relations sociales. Le sentiment que chacun a de son individualité ne peut être séparé du contexte socio-historique. Chacun agit en fonction de relations à l’autre et ces relations représentent  les forces qui agissent dans une société à un moment donné. L’anthropologie historique est fondamentale pour réfléchir  à la démocratie, Castoriadis parle d’ « institution imaginaire de la société ». La notion de personne relationnelle est apparue sous la plume de Marilyn Strathern en 1988.
En cas de guerre, en particulier, les femmes ont souvent été amenées à agir comme des hommes sur le front ou à l’arrière. La représentation du corps féminin s’en est trouvée modifiée. On trouve des corps de femmes virilisés dans des affiches de propagande, mis en scène (pendant la guerre d’Espagne, les miliciennes arboraient des bleus de travail et des pantalons). Certaines parties du corps sont mises en avant, ainsi dans La liberté guidant le peuple de Delacroix. Dans leur Histoire du corps, Alain Corbin et Georges Vigarello soulignent combien la représentation du corps est au cœur de transformations majeures qui renvoient à de nouvelles représentations sociales. Vigarello, notamment, offre une vision historique et évolutive du corps et de ses représentations (Histoire des pratiques de santé – Le sain et le malsain, santé et mieux-être depuis le Moyen Age) mais aussi le corps agressé (Histoire du viol, XVIe-XXe siècles).Il s’agira pour nous de définir ce lien entre le corps féminin et le monde, d’en interroger la portée en histoire, en littérature, au théâtre. Certaines femmes ont en effet découvert parfois d’autres rôles , une autre place pour leur propre corps, et ce aux moments les plus dramatiques de l’Histoire moderne et contemporaine en Europe. Il s’agira de montrer comment les représentations du corps révèlent des changements majeurs de culture et de société. L’imaginaire du corps peut en effet être utilisé aujourd’hui en Histoire.

Les propositions de communication doivent être envoyées pour le 20 janvier 2014 à Carole Vinals (carole.vinals@univ-lille3.fr)
La Journée d’études “Représentations du corps féminin en temps de guerre et de conflits en Europe à l’époque moderne et contemporaine” sera organisée à Lille 3 le 15 mars 2014


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search